Bonjour !

Aujourd'hui on va parler d'une tenue préférée. Vous allez me dire « encore » ! Oui certes. Mais là on parle d'un combo testé et approuvé car j'ai réalisé chacun de ces patrons 3 fois ! Et oui quand on aime on ne compte pas !

Parlons tout d'abord de Majestic. Un vrai patron coup de cœur que je réalise chaque année depuis sa sortie. Une version en jersey texturé tout d'abord, puis en version polyester à rouges-gorges. Cette année, je voulais donc en réaliser une 3e, car les deux premières tournent assez souvent dans ma penderie. Au niveau du tissu, j'avais dans mon stock 2 mètres 40 de viscose discrete navy bleu, un tissu édité par Cousette dont j'avais fait l'acquisition lors du dernier CSF, dans le but de me faire une robe Madeleine de République du Chiffon. Et puis j'ai douté à ce sujet. Le tissu me paraissait assez épais, et au final après décatissage il est devenu très fluide (comme quoi la présence ou l'absence de l'apprêt change énormément la perception d'un tissu). J'ai à nouveau hésité. Puis Lise Tailor a fait une version manches courtes de Madeleine avec ce tissu, preuve que le choix n’était pas déconnant. Mais du coup je n'avais plus vraiment envie d'une Madeleine dans ce tissu. Le choix du tissu pour cette robe a été compliqué, mais je pense finalement avoir trouvé  (après presque un an de cogitage !).

Bref tout ça pour dire que j'avais une quantité plus que nécessaire pour réaliser une Majestic dans ce tissu, et que l'association avec un passepoil blanc m'a paru comme une évidence ! J'ai donc coupé mon beau tissu et ai commencé à coudre.

En soi, le patron ne présente pas vraiment de difficulté, sauf si l'on veut insérer un passepoil, et encore, il suffit de bien le positionner pendant le montage et ça roule ! Mais ici, c'est quelque chose de tout bête qui a failli faire expédier directement la blouse à la poubelle : un petit centimètre…

Que je vous explique. Pour réaliser le décolleté, il faut coudre la parementure préalablement enroulée au devant. Jusque là rien de compliqué. Sauf qu'en entoilant la parementure, cela l'a un peu rigidifiée (un peu hein, pas beaucoup), mais du coup, elle a perdu un tout petit centimètre en hauteur. Je ne me suis pas affolée et lors de la couture de la parementure sur l'avant, j'ai réparti mon embu et terminé. Oui terminé  si ça avait été du coton par exemple. Mais là, à cause de la fluidité du tissu, ça a suffit pour faire gondoler l'encolure. Je ne me suis pas spécialement affolée, en me disant qu'un bon coup de vapeur suffirait à corriger le défaut  (vous voyez où ça me mène cette histoire ?!). Donc je repasse bien mon encolure devant, ça s’améliore et je continue le montage de ma blouse. Pour la première fois sur les 3 versions réalisées, je décide de faire les parementures manches et corps, afin d'avoir cette petite vaguelette, caractéristique du modèle. Tout se passe bien (enfin les coutures invisibles des parementures c'est long !) jusqu'au moment de l’essayage. Catastrophe ! Le décolleté ne plaque pas du tout à a poitrine et il gondole. Bon, je décide de retourner ma blouse et de rogner sur la parementures en espérant que ça lisse le défaut. Échec ! Je réalise des sous-piqûres pour maintenir en place. Échec ! Allez je me suis dit qu'une couturière focalisé toujours sur les défauts mais qu'au porté, ça irait. Je l'ai donc portée un jour en crash test… Et ce n’était juste pas possible ! Un côté plaisait plutôt bien et l'autre gondolait à mort. Autant vous dire qu’à ce moment-là j'ai vraiment eu envie d’envoyer cette fichue blouse à la poubelle !

On ne prend jamais de bonnes décisions sous la colère (d’autant plus que je m'en voulais à moi-même), et du coup Majestic (je pourrais même appeler cette version Majestoc) est partie faire un tour sur la pile des projets en stand by (avec La Parisette entre autres). Une fois l'esprit plus clair (un mois ou deux après) je me suis à nouveau attaquée au problème. C’était dommage, me tissu me plaisait, le patron aussi, il me restait du tissu (avec 2m40 de tissu total j’étais large pour réaliser une Majestic), donc je n'allais pas jeter l’éponge pour un petit centimètre sur une parementure !

Et là il a fallu prendre une décision qui m'a fait vraiment pester : découdre le devant de la blouse. Et qui dit découdre le devant de la blouse dit démonter l'ENSEMBLE. C’est-à-dire la quasi-totalité de la blouse. Ça m'a pris une soirée entière (devant la télé) mais j'y suis arrivée. Les seules choses que je n'ai pas démonté au final auront été les manches et leurs ourlets (enfin elles ont juste été enlevées du corps) et le dos avec sa parementures d’ourlet... Les boules ! Mais c'était nécessaire. J'ai donc recoupé un devant et une parementure décolleté, avec une précision d'orfèvre cette fois. J'ai tout décousu en m’appliquant et en prenant mon temps, et là, magie, tout était nickel ! Au final cela m’a même permis de remonter les manches en utilisant la technique apprise aux cours de la mairie de Paris (merci Olga, je n’ai jamais eu des manches montées aussi nickel !). J'ai fait une parementure simple, sans la vaguelette au niveau du bas de l'ourlet devant, car je trouve que le modèle se suffit à lui-même sans avoir à lui ajouter une fioriture supplémentaire. J'ai fait les manches, c'est déjà pas mal et je ne suis pas sûre de le refaire sur les prochaines.

Bref après plus de deux mois, ma blouse était enfin terminée et malgré tout le mal qu'elle m'a donné je l'adore ! Je pense même que c'est ma préférée des 3 réalisations. Comme quoi, parfois, il faut prendre le temps qu'il faut et ne pas se laisser abattre car ce qui aurait pu finir à la poubelle est devenu une pépite dans mon dressing !

Concernant le pantalon, c'est loin d’être une surprise, c'est Fusain qui revient. Pareil que Majestic, c'est ma 3e réalisation. Réalisé tout d'abord en crêpe de laine et un peu grand, puis en chambray, ici je me suis attaquée à une version avec l'un de mes tissus fétiches : le crêpe de chez Little Fabrics. Non, non je ne suis pas sponsorisée mais ce tissu, qui avait donné des merveilles en blouse Camas se prête aussi très bien à l'exercice du pantalon fluide. Et j'avais besoin d’un pantalon fluide bleu marine. Pour passer des entretiens mais aussi pour tous les jours.

En étant à ma 3e version, et ayant en tête toutes les remarques faites lors des deux précédentes versions, j'ai pu m'y attaquer de manière assez sereine. Taille 4, sans les marges, et que ça roule ! J’ai bâti les jambes directement sur moi pour arriver à la coupe désirée et zou, l’affaire était pliée ! J’ai utilisé les chutes de Majestic pour la doublure ici, et j’adore, même s’il n’y a que moi qui le voit. J’ai réalisé la poche passepoilée du dos, mais comme elle ne faisait que remonter dû à la fluiditité du tissu, j’ai finalement coupé l’intérieur de la poche, pour ne garder que le passepoil, comme sur ma 2e version. A l’avenir je referai comme ça, car de toute façon, je ne mets jamais rien dans mes poches arrière de pantalons.

En toute honnêteté je n’ai rien à redire sur cette version que je trouve parfaite ! Il se porte aussi bien en version habillée avec des talons (la preuve j’ai passé des entretiens avec) mais également avec des petites baskets et un tee-shirt. Bref mon 2e pantalon basique avec Safran !

Et voici donc cette jolie tenue :

IMG_7337

IMG_7339

IMG_7342

IMG_7344

IMG_7348

IMG_7364

 

Le détail de l'encolure passepoilée (et qui ne baille plus !)

IMG_7367

 

Les petites fentes poignets

IMG_7370

 

Les petits plis du pantalon, qui n'apportent pas tant de volume

IMG_7371

 

Les poches (à bas les chutes !)

 

IMG_7376

 

La poche passepoilée (désolée pour le gros plan sur mes fesses

IMG_7382

 

J'aime beaucoup cette ligne de jambe, je veux le même pantalon dans toutes les couleurs (un peu comme Safran quoi !)

IMG_7390

IMG_7409

Bref c'est une tenue dans laquelle je me sens bien, et qui a le don de me redonner le sourire chaque fois que je la porte et que j'ai une petite baisse de moral.

Et vous, avez-vous des tenues fétiches qui se portent en toutes circonstances et qui vous donnent la pêche ?

 


Patron : Pantalon Fusain de Blousette Rose

Tissu : Crêpe bleu marine de chez Little Fabrics

Taille : 4 sans les marges, et ajusté sur les jambes

Prix : 26,27 € (dont 3,60€ de patron (3e réalisation), 20,67€ de tissu, 1€ de boutons et 1€ de fil)

Difficulté : Obtenir le fit parfait

 


Patron : Blouse Aime comme Majestic d’Aime comme Marie

Tissu : Viscose navy bleu de chez Cousette

Taille : 38

Prix : 43€ (dont 5€ de patron (3e réalisation), 35€ de tissu, 1€ d'entoilage, 1€ de passepoil  et 1€ de fil)

Difficulté : Dompter cette viscose bien bien glissante ! Ma patience a été mise à rude épreuve !