Les couturages de Jul's

18 juillet 2018

Briochealicious à croquer

Attention, châle coup de cœur, mais qui se mérite !

Patron phare d’Andrea Mowry (avec le Find your Fade qui est sur mes aiguilles actuellement) le Briochealicious n'est pourtant pas le dernier patron sorti. Mais il faisait partie de ma to do list depuis un certain temps, lorsque des KAL sur ce châle ont démarré fin janvier/début février. J'avais pourtant mon pull Astrantia d'entamé, et je tricotais en parallèle un gilet en mohair pour ma maman. Qu’à cela ne tienne, j’étais ultra motivée pour monter un 3e projet !

Parlons un peu de la laine, car le choix a été très facile. Je voulais une association de prune et de beige rosé, et j'ai trouvé mon bonheur chez La Cabane Tricotée (la boutique physique a fermé mais vous pouvez toujours retrouver certaines laines sur le site internet du même nom (je suis passée par le site pour avoir mes laines). Mon coloris principal est de la Three Irish Girls coloris Illusion, un prune sombre, sur base 100% mérinos (Adorn Luxe) et le coloris secondaire est de la TréLiz, il s'agit de F**ckacchino Latte sur base Nyx (Mérinos Cachemire Nylon), base que j’avais adoré tricoter pour le Close To You de ma maman. J'avais vraiment flashé sur ce coloris en le voyant chez Ambyon, et je n'ai pas été déçue à la réception. C'est un beige rosé avec quelques speckles de rose plus soutenu, et cette couleur était parfaite en association avec mon coloris principal. J'ai décidé de ne mettre qu'une couleur contrastante, afin de pouvoir porter mon châle plus facilement en association avec mes vêtements.

J’étais donc prête pour commencer, et il ne m'en a pas fallu plus pour me lancer ! Le montage se fait sur une languette de point mousse, je n'avais jamais fait comme ça mais c'est simple et assez joli. La première section de point mousse se fait vite, et on attaque rapidement la première section de brioche. Et c'est là que les soucis ont commencé !

Je m'explique ; je n’avais jamais fait de brioche de ma vie. Il a donc fallu apprendre. Les instructions du châle sont en anglais ET en français, mais malgré cela, mon premier rang de brioche était nickel, le second était une catastrophe. Et impossible de comprendre d'où venait mon erreur. Ce qui m'a sauvé, c'est la vidéo de Mag, alias Triple L de Mag, que je vous mets ici. En effet, elle montre comment faire à la fois en méthode anglaise (la mienne, avec le fil dans la main droite), et en méthode continentale. Et là j'ai pu détecter mon erreur visuellement : je faisais mon jeté trop tard (malgré le fait que ce soit écrit tel quel dans les instructions du châle). En fait, il faut ramener son fil vers l'avant AVANT MÊME de tricoter la maille qui vient, et non pas après. Et ça, sans voir de vidéos, je n'aurais jamais pu le détecter ! Merci YouTube et merci Mag !
Une fois le principe de la brioche assimilé, pas de souci, ça monte. Toutefois, il faut s'armer de patience car chaque rang est tricoté deux fois, une fois avec la couleur principale et une fois avec la couleur contrastante. Et il faut être bien attentif car lorsqu'on se trompe, faire de la chirurgie sur de la brioche relève de l'exploit (m'enfin entre ça et défaire, faites votre choix !). 

C'est un projet que j'ai même amené avec moi en vacances et bien que je n'ai pas beaucoup tricoté sur place, les heures d'avion m'ont permis d'avancer (et j’en profite pour vous confirmer qu'on ne m'a jamais retiré mes aiguilles circulaires (bambou et métal) en bagage à main, si jamais ça peut vous rassurer). Bref, une fois rentrée mi-avril, mes 3 sections de brioche étaient terminé et j'ai pu gentiment finir mes rangs de point mousse avant de rabattre.
Mon châle était donc fini fin avril, avec des sections de point brioche en MCN. Trop chaud pour le porter me direz-vous ? Et bien non ! Fin avril nous avons eu un temps absolument pourri avec 10 petits degrés au thermomètre. Donc autant vous dire que c’était le temps idéal pour porter un châle en brioche, pour mon plus grand bonheur (et oui quand on tricote, parfois on apprécie qu'il fasse moche !).

Voici donc mon précieux briochealicious, côté verso :

IMG_9815

 

Et côté recto :

IMG_9817

IMG_9820

IMG_9836

 

J'adore le rendu des deux côté et j'aime bien que cela se mêle au porté

IMG_9839

 

Bref je l'adore et je le ressortirai avec plaisir l'hiver prochain !

 

Et vous ? Quels sont vos patrons de châles fétiches ?

 

IMG_9823

 

 


 

Patron : Briochealicious Shawl d’Andrea Mowry

Laines : Three Irish Girls base Adorn Luxe, coloris Illusion et TréLiz Nyx (MCN) coloris F**ckacchino Latte

Coût : 82,23€ (dont 7,43€ de patron et 74,80€ de laines). Bpn c'est pas donné pour un châle mais ce sera un gros châle doudou !

Difficulté : Maîtriser la brioche, mais heureusement il y a les vidéos de Mag !

 

Posté par Juls44 à 08:01 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,


13 juillet 2018

Astantiaaaaaa !

Aujourd'hui, les températures sont plus qu'estivales et pourtant on va parler de tricot ! Et en particulier d'un projet qui m'a bien occupé sur la première partie de l’année : le pull Astrantia, de Marie Amélie Designs.

A sa sortie, l’année dernière, j'avais trouvé ce modèle joli mais sans l'acheter immédiatement. Et le coup de cœur laineux à engendré l'achat du patron. En effet, en milieu d’année dernière, Lisa de Squirrel's Yarns a sorti un coloris qui a fait battre mon cœur : « Croiser la loutre ». Un taupe grisé indéfinissable, mais que voulez-vous, je suis un peu comme Charlotte alias Fille d'Hiver, et je fonds sur toutes les nuances du beige au brun ! J'ai donc rapidement contacté Lisa, afin de passer une commande personnalisée de ce coloris. Initialement, mon choix s’était porté sur la base MCN (Mérinos Cachemire Nylon), afin d'avoir un pull bien chaud pour l'hiver. Lisa a donc teint ma commande, et preuve de son professionnalisme, elle m'a contacté très rapidement après afin de me dire que ma commande était prête, mais que le rendu de la couleur changeait sur base MCN, et tirait plus sur le gris que sur le taupe. N'étant pas une grande fan de gris, j'ai donc modifié ma commande et ai demandé une base mérinos classique. Les écheveaux reçus correspondaient là parfaitement à la couleur voulue. Encore merci Lisa ! J’espère que tu as pu vendre les 3 premiers écheveaux à un(e) fan de gris ! En tout cas à titre perso j’étais ravie.

Ce pull Astrantia a été le premier projet initié en début d'année. Et vers la mi-janvier, Marie Amélie à lancé un KAL sur ce modèle, que j'ai rejoint avec plaisir ! Et au final ce KAL m'a bien aidé à me motiver car mine de rien, la première section est de loin la plus laborieuse de toutes ! Les nopes ont un rendu canon, mais il faut sacrément faire travailler le poignet afin de les réaliser. J'avoue avoir amené ce projet dans le RER, et c’était sacrément laborieux ! Au final j'ai pris l'habitude, mais je dois avouer que mes nopes sont mieux définies sur la seconde partie de l'empiècement, car j'ai pris le réflexe de plus serrer le point d'après afin de les faire ressortir. Je suis ravie du rendu et les augmentations sont quasi invisibles. Comme d’habitude avec Marie Amélie, tout est fluide, on ne se pose aucune question et le rendu est top ! La section du yoke était (et de loin !) la section la plus longue. Il m'a fallu plus d'un mois pour en venir à bout ! Et le KAL m'a bien motivée à dépasser cette étape ! Et ensuite ce projet est passé au second plan, pour cause de démarrage de mon Briochealicious et du gilet pour l'anniversaire de ma maman. Et quand je l'ai repris, bien plus tard, un second souci est arrivé : il était de plus en plus probable que je manque de laine pour le finir… Et oui les nopes c'est gourmand ! En réalisant la taille 100, 1270 mètres de fil étaient recommandés, et j'en avais 1200. D'habitude je tricote toujours moins que le métrage préconisé mais là… en avançant sur le corps j’étais loin d’être confiante, d'autant plus que je j’étais pas un cas isolé, plusieurs personnes avaient manqué de laine et fait des manches 3/4. Donc anticipez si vous êtes sur une taille limite comme moi.

Au final, en arrivant à 40cm de corps, j'ai laissé les mailles en attente pour m'occuper des manches, qui m'ont fait terminer mes écheveaux ! Bon au moins j'avais terminé mes manches, et elles étaient longues comme le modèle. Pour les côtes du corps, j'ai donc défait mon échantillon, je l'ai lavé, j'ai détricoté 3 rangs de jersey au niveau du corps, attaqué les côtes et ouf, j'ai eu juste assez de laine pour terminer ! Mais c’était vraiment juste ! J'ai terminé le vas du corps et des manches par un tubular bind off à l'aiguille, J’avoue que c'est long mais qu'est-ce que c'est beau (et qu'est-ce que ça consomme comme laine…). Mais au moins c'est un pull où j'ai zéro reste et ça c’est top ! Au final, j'ai terminé ce pull 4 mois après l’avoir commencé, tout début mai, et c'est le moment où j'ai été contente d'avoir un pull en mérinos et non pas en MCN, car j'ai pu le porter pour Clam'Art Fil avec ma copine Gwladys. Ce qui nous a permis de faire une très chouette série de photos avec Marie Amélie, que j'ai pu rencontrer (#groupie). Sans forcément le préméditer, nos 3 pulls formaient un chouette dégradé, et comme un bouc passait par là nous nous sommes dit que c’était l'accessoire indispensable (chut ! On a raison !).

Astrantia

Je vous laisse avec des photos plus conventionnelles de ce joli pull, hyper féminin. Vivement les fraîches soirées d’été que je puisse le reporter ! 

IMG_9846

Il n'est pas moulant mais pas boxy non plus, juste ce qu'il faut !

IMG_9852

IMG_9858

 

Et cette encolure bateau, je la trouve parfaite !

 

IMG_9862

IMG_9864

 

J'ai alterné mes fils dans le dos, mais ça se voit. Pas simple de gérer l'alernance de tension !!!

IMG_9867

 

Bon là sur la photo on les voit mais sinon promis, mes augmentations sont invisibles !

IMG_9872

Bref, les patrons de Marie Amélie, c'est testé et approuvé ! Le prochain sera le gilet Senecio ! Et vous ?

 


Patron : Pull Astrantia de Marie Amélie Designs

Laine : Noisette fingering coloris Croiser la loutre

Taille : 100

Coût : 58,57€ (dont 7,57€ de patron et 51€ de laine)

Difficulté : Réaliser les nopes et anticiper le manque de laine

Posté par Juls44 à 07:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

28 juin 2018

Hoya à pois

Aujourd'hui, je vais vous parler d'une blouse cousue il y a de ça, 6 mois !

Hum hum, à la bourre dans mes posts, moi ? Bon l'avantage c'est que cette blouse peut se porter été comme hiver.

Il s'agit de la blouse Hoya, de Deer and Doe. Sortie au printemps de l’année dernière, j'avais rapidement investi dans le patron, mais sans pour autant me lancer. Puis au CSF, Atelier Brunette sortait ses magnifiques double gazes brodées de pois or. Je n'ai pas craqué à ce moment-là, car j'avais craqué sur les crêpes de viscose (sortis une année auparavant et toujours pas cousus, bon…). Puis plus le temps passait, plus je voyais une association entre la double gaze bleu canard et la blouse Hoya. Tellement que j'ai fini par acheter ladite double gaze, dans l’idée d'en faire ma tenue de nouvel an.

Cette double gaze se vous hyper facilement, elle ne tourne pas au lavage, et l'association avec le patron est top à mon sens ! Comme d'habitude avec Deer and Doe, les instructions sont limpides, et on se laisse porter. Tant et si bien que j'ai décidé de réaliser mon haut le 31 décembre, avec comme objectif de le porter le soir même ! Et j'ai réussi !

La seule étape que j'ai sauté, c’est la couture à la main de la bande d'ourlet, par faute de temps (et par flemme, avouons-le). Du coup, un surjet sur le bas de la blouse, un repli et une piqûre machine, et le tour était joué ! Effectivement il y a une petite surépaisseur au niveau du milieu devant, mais à mon sens ça reste totalement acceptable !

Et l'avantage majeur de la double gaze, c'est qu'elle tient chaud en hiver mais est respirante en été ! Ce qui permet de la porter à toute saison (bon peut être pas en plein été les manches 3/4, mais à la mi-saison, aucun souci ! La double gaze n'est absolument pas transparente mais je mets tout de même un petit débardeur dessous, car le décolleté est tout de même profond. Et j'adore les boutons (les mêmes que ceux de ma blouse Camas) car ils se fondent parfaitement bien avec les pois (il faut que je réinvestisse dans ces boutons chez Fil 2000 !).

IMG_9577

IMG_9585

IMG_9581

IMG_9602

IMG_9608

 

Au final ce projet est un double coup de cœur, autant sur le tissu que sur le patron. Il y aura donc d'autres Hoya et d’autres projets en double gaze Atelier Brunette (d'autant plus que de nouveaux coloris sont sortis, et que mes chères collègues m'ont offert un bon d’achat Atelier Brunette pour mon anniversaire, saurez-vous deviner quels coloris j'ai choisi ?).

Et vous ? Avez-vous craqué sur les double gazes Atelier Brunette ? Quels sont vos patrons fétiches en double gaze ?

A bientôt !

 


 

Patron : Blouse Hoya de Deer and Doe

Tissu : Double gaze à pois dorés forest d'Atelier Brunette (1m70 au lieu des 2m préconisés par le patron en taille 38)

Taille : 38

Coût : 50,65€ (dont 11€ de patron, 38,25€ de tissu, 0,4€ de boutons et 1€ de fil)

Difficulté : Aucune !

Posté par Juls44 à 07:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

21 juin 2018

Jasmin à la sauce Mars-ELLE

Bonjour !

Aujourd'hui on va parler d'un patron que je connais bien, et qui est devenu mon tee-shirt basique de l'été depuis l'année dernière (et sur 3 versions c'est la première que je blogue, honte à moi !).

Et non, ce n'est pas un Plantain (je vous voyais arriver) mais un tee-shirt Jasmin. Jasmin c'est un patron de Fanny alias Cozy Little World, qui est à l'honneur en ce moment (et à juste titre !) pour son joli patron Ségur. Fanny est également connue pour son non moins célèbre Gilet Monceau / Sweat Courcelles, mais Jasmin fait à mon sens partie des patrons de Fanny qui sont moins exposés et qui pourtant gagnerait à être connu.

Je m'explique, Jasmin c'est ce petit tee-shirt fluide, non moulant, avec un joli dos froncé et une encolure en V féminine sans être trop décolleté. En hiver, j'avoue adorer Plantain, plus près du corps, mais l'été, j'ai besoin de légèreté et franchement, Jasmin a tout bon !

Bref, je ne suis pas sponsorisée mais j'adore ce patron, tant et si bien que l'année dernière j'en avais cousu 2. Alors cette année lorsque Marcelle (alias Mars-ELLE fabrics) m'a contactée pour me dire qu'elle se lançait dans la production de tissu jersey en coton bio, et qu'elle voulait que je teste son tissu, le patron était tout trouvé. Un patron valeur sûre, il n'y a rien de mieux pour évaluer un nouveau tissu.

Si vous ne connaissez pas Marcelle, je vous conseille d'aller faire un tour sur son IG, ou sur son site pour en apprendre davantage sur sa démarche. Car en plus de proposer des tissus, elle nous aide à mieux comprendre les dessous de l'industrie textle que nous ne connaissons que peu au final, et propose également des tutos.

Marcelle m'a donc laissé choisir un de ses imprimés, et quelques jours après, le tissu était dans ma boîte aux lettres (une chouette récompense après le CAP tailleur).J'ai donc reçu ce jolil tissu feuillages, d'un chouette camel, avec quelques feuilles bleu ciel.

Une fois décati, j'ai coupé mon tissu sans souci, il se manipule bien, et a un peu plus de tenue que les autres jersey que j'ai pu coudre (notamment pour des Jasmin) et il marque très bien au fer. Il faut toutefois faire attention à prendre une fine aiguille à jersey (70-80) pour ne pas trop malmener le tissu qui pourrait en être fragilisé. Et enun peu plus d'une heure, j'avais mon 3e top Jasmin ! L'élasticité du tissu est un peu moins grande que les deux tee-shirts précédents (je vous les montre bientôt) ce qui fait qu'il est un peu plus petit (mais pas trop petit) !

Bon, je vous le montre ce petit haut ? Le voici !

IMG_9887

IMG_9896

IMG_9899

IMG_9905

IMG_9909

Le tissu de plus près, j'avais peur que le camel ne fasse trop ton sur ton avec ma peau mais au final, vu que le feuillage est plus clair ça va très bien ! J'aime vraiment bien cette encolure en V légèrement arrondie, c'est hyper féminin à mon sens !

IMG_9913

Le détail du dos froncé, que j'adore !

IMG_9915

Et pour celles et ceux qui se demanderaient, oui le pantalon c'est mon 4e Safran, mais je vous ai déjà bien parlé des 3 premiers donc je ne vais pas en reparler ici.

IMG_9920

Juste pour vous montrer tout de même les poches de ce Safran car je les adore !

Bref, un patron de top adoré avec un tissu canon, ça donne forcément un nouveau vêtement au top dans ma garde-robe, facile à vivre et à porter !
Et la bonne nouvelle, c'est que Mars-ELLE sort sa première collection de tissus en précommande dès aujourd'hui (et pour 15 jours en tout). Donc si vous voulez acquérir une de ses petites pépites, bio, responsables ET conçues avec amour, vous pouvez vous lancer (et mon petit doigt me dit qu'un code promo est dispo avec la newsletter...).
Du coup, je ne sais pas vous, mais moi je vais me laisser tenter !

Patron : Tee-Shirt Jasmin de Cozy Little World
Tissu : Jersey de coton bio de chez Mars-ELLE fabrics
Taille : 38 sans les marges
Prix : Moins de 2€ (moins de 2€ de patron (3e réalisation), tissu offert)
Difficulté : La pose dela bande d'encolure, mais avec de l'expérience, ça ne m'a pas dérangée plus que ça

Patron : Pantalon Safran de Deer ad Doe
Tissu : Jean stretch les Coupons de Saint Pierre
Taille : 40 (jambes ajustées directement sur moi), rallongé de 5cm en bas
Prix : 16,50€ (moins de 3,5€ de patron (4e réalisation), 10€ de tissu (doublure de mes chutes), 1€ de zip et 1€ de bouton et 1€ de fil)
Difficulté : Le classique d'un pantalon, la pose de la braguette et les ajustements des jambes

14 juin 2018

CAP tailleur : l'EP2

Et voilà, le CAP est derrière moi !

C'est donc l'occasion de débrieffer avec vous à chaud de l'EP2, LA grosse épreuve du CAP. 16h de couture, en 2 jours pour réaliser un modèle (veston, veste ou pantalon).

Si vous passez le CAP pour le première fois, vous aurez à passer l'EP1, l'épreuve de patronnage. L'avantage, c'est que cette épreuve se déroule en général le vendredi, et qu'elle lève le voile sur la pièce à réaliser lors de l'EP2 la semaine suivante (ce qui permet de se préparer).

Si vous me lisez, vous savez déjà que j'étais dispensée de cette épreuve, car je l'avais validée avec le CAP couture floue l'année passée. Du coup, je n'avais aucune idée du modèle sur lequel nous allions être interrogés. Et autant le vendredi, on a vu sortir le modèle du CAP flou, autant sur le tailleur... rien ! Je ne connaissais personne dans mon entourage qui passait l'épreuve, ça allait donc être la surprise. Je me suis toutefois laissée aller à des suppositions : le sujet  était un veston, celui de l'année passée était une veste... potentiellement on pouvait tomber sur un pantalon.

Du coup durant le week-end, j'ai réalisé un énième Safran, ainsi qu'un Scalloped Hem Shorts. J'ai donc pu m'entraîner à nouveau à poser une braguette, à faire des poches italiennes, à faire des points à la main. Bref je me sentais prête.

De plus, avec les cours municaipaux de la mairie de Paris, j'avais pu revoir tous les éléments au cours de l'année, donc j'étais prête. Puis, en discutant avec Aurélie (alias Aureliebricole sur Instagram) lundi soir, elel me transfère un dessin technique d'une veste, qui n'est pas celle du CAP flou. Il y a donc de fortes chances pour que ce soit celle du CAP tailleur. Du coup veste à col châle, à découpes princesses et à basque + plis creux (oui je sais ça semble chargé dit comme ça, je vous conseille d'aller directement voir le dessin technique plus bas). Du coup, j'avoue que j'ai relu la gamme de montage du col châle le lundi soir, histoire d'être complètement prête ! Voici donc le déroulé de ces deux jours d'épreuve.

 

Jour 1 

Après une bonne nuit de sommeil, je suis prête ! 

J'arrive avec un peu d'avance au lycée le mardi matin. Je retrouve mes petits camarades (vous savez, ceux nés en 1999) devant la salle. Je discute 5 minutes avec eux, et en fait ce ne sont pas des candidats libres, ce sont des étudiants de la chambre syndicale de Paris. Du coup ils ont passé l'EP1 le vendredi et ils me confirment que le dessin technique vu hier est bien celui de la pièce à réaliser.

8h30 : on entre dans les salles (nous sommes une quinzaine répartis dans 3 salles en enfilade) et chacun s'installe à son poste. C'est cool, par rapport à l'année dernière, on a une grande table chacun, ce qui laisse de la place pour travailler. Les sacs contenant tout le matériel pour l'épreuve arrivent et nous pouvons commencer. Les pièces du vêtement sont déjà coupées, elles sont regroupées en une bûche (terme technique pour définir l'ensemble des pièces d'un vêtement coupées, et prêtes à être assemblées). La veste est en lainage bleu ciel, et le col ainsi que les fonds de pli seront en lainage fin pied de poule bleu marine. Bon dans le choix des tissus on repassera mais au moins le lainage a l'air sympa à travailler. Il n'y a que le thermocollant à couper. Par contre, ils nous filent également un patron corrigé. Hum hum. En fait il y a eu des erreurs dans le patron initial ayant servi de base à couper les pièces du vêtement. Du coup, un corrigé a été édité, et nous est donné afin que nous corrigeons certains angles et certains crans. Bon, pas très pro mais au moins ça permet de poser ses pièces sur les patronnages correspondants, et de vérifier que tout est bien là. 30 minutes après, j'ai réalisé mes corrections sur les pièces du patron, et j'ai parcouru intégralement le sujet. 4 feuilles sur la gamme de montage, 38 étapes en tout. Bon, si on compte une page par demi-journée, je devrais pouvoir m'en sortir. 

CAP

9h15 : Il est temps de prendre en main ma piqueuse plate ! Contrairement à l'année dernière, nous avons le choix de notre machine. Il y a des mécaniques et quelques électroniques. N'étant pas certaine de réussir à me servir d'une piqueuse électronique, je m'oriente vers une bonne vieille piqueuse mécanique. ça au moins je maîtrise ! Je fais ma canette et j'enfile ma machine. Je règle ma longueur de point à 4/cm et fais quelques essais sur une chute (oui ils nous donnent les tissus coupés mais au moins ils nous donnent aussi des chutes pour s'entraîner), je suis prête à coudre.

9h30 : J'épingle les éléments de mon entoilage. Evidemment, il faut respecter le plan de coupe qui n'est pas optimisé. Et le pli n'est pas indiqué, heureusement qu'on réfléchit au fait qu'un col se coupe au pli. D'ailleurs ils font entoiler le dessus de col et non pas le dessous comme on a appris. Comme quoi il faut lire les instructions et ne pas se fier à son expérience !

9h45 : Je commence à coudre ! Pinces et découpes princesses devant et dos, puis bavolet du dos, et assemblage des côtés et des épaules. Tout se passe bien. Il faut juste faire attention de bien utiliser la pattemouille dès que l'on repasse, et mettre en forme les éléments à l'aide d'un coussin tailleur (ou "cochon" comme ils ont l'air de l'appeler dans le jargon, j'aurai appris un mot !). Ce n'est pas compliqué il faut juste s'appliquer.

11h15 : Mon corsage est assemblé, je passe à la basque ! Les éléments se ressemblent entre devant et dos, il faut faire attention et se fier aux crans afin de ne pas faire d'erreurs. 

12h25 : Ma basque est assemblée. Reste à repasser les coutures côté avant d'assembler la basque au corsage. Mias je profite des 5 minutes restantes pour checker rapidement les étapes à suivre. NOus sommes 4 dans ma salle, j'en profite aussi pour regarder où en sont les autres. Le seul garçon en est au même point que moi. Une fille qui a l'air très méthodique avance pas mal et n'est pas loin. Et la dernière n'a pas encore assemblé son corsage. Bon, je ne suis pas à la bourre ! Allez pause !

13h30 : On reprend ! J'assemble ma basque en faisant bien attention à mes raccords entre découpe princesse et pli creux. Tout est presque bien, j'ai juste un décalage d'un millimètre sur deux raccords. Je prends le temps de défaire quelques centimètres de couture pour refaire et tout bien aligner.

14h15 : La basque est assemblée et tout est nickel ! Je peux passer à l'entoilage de mes pièces. Du coup je suis "bloquée" à la presse avec mes pièces, car il faut bien appuyer sans bouger et sans mettre de vapeur. Donc c'est un peu long ! La presse fait face à la salle, je jette juste un coup d'oeil à mes collègues. La fille méthodique avance toujours, elle est sur sa basque, l'autre fille est toujours à l'assemblage de son corsage, et le gars en est au même point que moi... oui sauf que si de mon côté j'avais des petits décalages d'un millimètre que j'ai pris le temps de corriger, lui a des "petits" décalages de 3cm ! Je pense qu'il s'est planté au moment de créer ses plis creux. Dommage, parce que là le décalage est flagrant ! Bref, il refera peut être plus tard.

14h45 : L'entoilage est posé (mais il n'est vraiment pas top, il a tendance à cloquer). J'ai passé de longues minutes appuyée sur mon fer afin de le fixer. Tellement que j'ai eu le temps de regarder les murs, jaune pâle... et leur moutons de poussière !!! Nan mais sans rien au bout de combien de temps sans ménage des moutons de poussière s'accumulent sur les murs ?! Bref, il est temps de passer à la suite.

15h25 : Je continue de lire le sujet, et c'est incroyable, ils nous "tu vous" dans le sujet : genre une étape c'est "repassez coutures ouvertes" et deux étapes plus loin c'est "repasse coutures ouvertes". Pourtant des copier-coller c'est pas compliqué. Je m'attaque au montage des différents éléments du col et de la parementure.

16h45 : Mon col et ma parementure sont assemblés, il est temps de monter les manches.

17h20 : Mes manches sont froncées et montées, j'ai bien avancé. Je place mon modèle sur le mannequin, et là je me rends compte de ma bourde ! J'ai monté les manches à l'envers ! Les crans ne correspondant pas bien, j'avais monté dans le sens où les crans matchaient le mieux. Et ce n'était pas le bon sens ! Les manches de ma veste pendaient donc vers l'arrière, comme si ma veste voulaient s'envoler. La loose ! Bon, je sais par quoi je commencerai demain matin ! 

 

Jour 2

Après une bonne nuit de sommeil, je suis bien motivée à finir cette veste dans les temps ! C'est parti pour la 2e journée !

8h35 : Go ! Et on commence par découdre les manches !

8h55 : Une manche de montée correctement !  Nan mais sans rire, les crans ne correspondent vraiment pas sur le haut de la manche dans ce sens. Pas d'épaulette ou de cigarette à monter, ce qui aurait tout de même été plus propre. Mais bon, on fait avec ce qu'on a ! Allez, je m'attaque à la seconde !

9h30 : Les manches sont montées. Et effectivement une fois cousues, elles tombent bien correctement vers l'avant. Allez je m'attaque au préformage de l'ourlet.

9h55 : C'est parti pour l'ourlet au point bagué (pas de doublure de prévue au modèle donc il faut ourler propre).

11h05 : Plus d'une heure après, l'ourlet du bas est terminé ! Je passe aux ourlets des manches.

11h30 : Manches ourlées, je glace le col.

12h : J'ai ter juinnminé ! Je repasse donc ma veste proprement sur le mannequin et j'épluche les fils qui dépassent.

12h20 : Je couds mon étiquette d'anonymat, je suis prête à rendre ma copie.

12h30 : M***e ! J'ai cousu mon étiquette d'anonymat côté gauche comme demandé, mais pas dans la couture. Je vais donc être obligée de revenir cet après-midi pour la découdre et la recoudre dans la couture côté gauche pour être conforme.

13h30 : Reprise !

13h45 : Mon étiquette d'anonymat est cousue au bon endroit, je repasse tout bien une dernière fois et je rends ma copie, que je n'ai pas eu le droit de photographier, dommage ! Je suis la 3e à rendre mon travail. Je quitte donc la salle à petits pas en laissant les autres travailler.

 

Conclusion de cette épreuve, c'est un CAP qui reste abordable si vous avez déjà cousu des vestes et des pantalons. Il faut vraiment respecter toutes les étapes de montage, bien repasser (c'est incroyable tout le temps que j'ai passé à la presse durant cette épreuve) avec un coussin tailleur et une pattemouille pour respecter le volume et le tissu. Le choix des tissus n'était pas le plus heureux, mais je suis tout de même fière de ma réalisation, car je me suis appliquée et j'ai respecté toutes les étapes enseignées par Olga, ma prof, sans qui je ne me serai jamais lancée dans ce second CAP. Mais au final je suis contente de l'avoir passé, ça m'a prouvé que j'en étais capable et j'ai pu apprendre énormément de choses

Résultats le 9 juillet ! Je vous tiendrai au courant !

Et vous ? Qui a passé le CAP couture floue cette année ? Comment ça s'est passé ?

Posté par Juls44 à 22:14 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,


07 juin 2018

CAP tailleur : PSE, le retour !

CAP tailleur

 

Nous y voilà ! Un an après, je me retrouve à nouveau face à un sujet de PSE (alias Prévention Santé Environnement), dans un centre d'examen.

L'année dernière, je passais le CAP couture floue. Cette année, poussée par ma prof de couture, je me présente à l'épreuve du CAP vêtement tailleur. La différence ? Le CAP vêtement flou porte sur les jupes, les corsages et les robes, tandis que le CAP vêtement tailleur s'attache aux vestes, pantalons et vestons.

L'épreuve de PSE, comme dit l'année dernière, est une épreuve commune à tous les CAP. Bien qu'ayant déjà passé (et validé !) cette épreuve l'année dernière, je me retrouve obligée de la repasser, car cette épreuve est couplée à l'EP2 (épreuve de réalisation d'un produit). Toutefois, je suis dispensée de l'épreuve technique de patronnage (alias EP1), ce qui est super ballot car c'est lors de cette épreuve que l'on découvre le produit à réaliser lors de l'EP2, en 2e semaine...

BREF ! On ne va pas épiloguer sur les bizarreries du système éducatif français, car ce n'est pas ce soir que l'on aura la réponse.

L'année dernière, je passais l'épreuve au Lycée Pro Marie Laurencin, à Paris, et nous n'étions qu'entre candidates libres (oui oui nous étions un public entièrement féminin). Cette année, c'est un peu différent, je me retrouve avec des étudiants nés en 1999... qui m'appellent madame !!! Je sais que j'ai 30 ans, mais ça pique ! La responsable de la section couture m'a même demandé si je venais pour la surveillance de l'épreuve...  Autant vous dire que je suis la plus vieille d'un groupe peu nombreux : nous sommes 12 dans la salle d'examen (3/4 sièges sont vacants). Et contrairement à l'année dernière, la parité est respectée. Va-t-on avoir des vêtements d'hommes à réaliser ? M***e je n'avais pas envisagé cette possibilité ! Bon en même temps, j'ai déjà réalisé des chemises (pour homme et pour moi) ainsi que des pantalons (pour moi). Pas de panique, je devrais m'en sortir, mais ça on verra mardi prochain.

Le sujet arrive. Je le parcours rapidement et me rends compte qu'il est très similaire à celui de l'année dernière : il porte sur les addictions. A la place d'Adam, 21ans, nous avons suivi les péripéties de Mathieu, 19ans, accro à son téléphone. Sans trop d'originalité, nous avons donc eu des questions sur le thème des conduites addictives, du sommeil, puis sur la formation, la gestion d'un budget, avant de se pencher sur l'analyse de risques professionnels et le secourisme. Somme toute rien de bien compliqué.

En 25 minutes, l'affaire était pliée, une relecture rapide (en même temps c'est coeff 1...) et j'ai pu rédiger tranquillement ce billet sur un bout de brouillon (petite pensée pour ma copine Céline) car le temps de présence obligatoire à chaque épreuve est de 1h et l'épreuve de PSE dure... 1h ! Quitte à être bloquée, autant rentabiliser le timing.

Rien de bien compliqué somme toute pour cette première épreuve, le plus dur reste à venir mardi prochain !

Et vous ? Si vous avez passé les épreuves, ça s'est passé comment ? A mercredi pour un débrief de l'EP2 !

Posté par Juls44 à 21:44 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : ,

31 mai 2018

Fabulous Charlie

Un mois et demi après être rentrée de vacances, il est tout de même temps que je vous parle de la seconde robe cousue pour l'occasion : la Charlie Caftan de Closet Case Patterns.

Sortie l'année dernière, je l'avais repérée mais sans coup de coeur absolu. J'avais déjà suffisamment de patrons de robes pour ne pas en acheter un supplémentaire.
Et puis de ci de là sur Instagram notamment, on a vu fleurir de superbes versions (et notamment celle de ma copine Céline alia Madebycelinette pour ne pas la citer). Et du coup avant de partir en vacances cette année c'était décidé, il me FALLAIT cette robe !
Patron PDF acheté, je suis partie en quête du tissu idéal. Avec toujours cette même optique du tissu agréable à porter et qui ne froisse pas. Oui mais en plus j'avais une idée bien précise en tête: je voulais un tissu texturé blanc. Pas simple cette histoire, mais j'ai finalement trouvé mon bonheur dans la superbe boutique de France Duval Stalla avec ses non moins superbes crêpes texturés (d'ailleurs j'ai craqué sur le blanc cassé mais également sur un bleu marine que vous verrez bientôt). J'avoue avoir été déçue quand France a annoncé la fermeture de la boutique de Duroc (c'était à deux pas de chez moi !) mais la nouvelle boutique est vraiment top !
Bref j'avais mon tissu . Bon pour le côté qui ne froisse pas j'avoue que j'aurais pu trouver mieux mais c'était celui-là et pas un autre niveau tombé. Bon pour le côté transparent j'avoue que le choix d'un tissu léger blanc n'était pas non plus l'idée du siècle (mais c'était celui-là et pas... vous me suivez ?).
J'ai pu donc m'attaquer à la confection de ma robe (version courte et froncée). 
Au vu des déboires sur la longueur de ma précédente robe, j'ai directement rallongé les pièces devant et dos de 10cm. Et à part ça zéro modifs !
Comme d'habitude avec Closet Case Patterns, la construction est intéressante et c'est propre, de l'extérieur comme de l'intérieur !
La seule difficulté réside dans la pose du petit empiècement devant (il faut bien répartir les fronces, piquer proprement pour faire quelque chose de rectangulaire, et poser l'empiècement interne pour cacher les coutures). Mais en prenant son temps et en lisant bien les explications, ça va tout seul.
Et là où Heather la créatrice a tout compris : cette robe a des poches ! Top !
Sans plus attendre je vous présente ma Charlie Caftan, photographiée dans la jolie ville coloniale de Trinidad à Cuba. Mille excuses par avance pour le repassage, dans le sac à dos il faut avouer que cette viscose froisse un peu.

IMG_9502

IMG_9504

IMG_9511

 

Alors bien sûr le blanc, c'est transparent (et on le voit bien au niveau des poches et du décolleté, en double épaisseur). Cependant, j'avais un fond de robe en jersey couleur chair pour éviter tout souci (bien que ce fond de robe soit hyper moulant et donc pas trop agréable à porter sous une robe légère sous grosse chaleur, il me faudra certainement trouver une autre astuce pour la suite). 

IMG_9512

IMG_9492

IMG_9473

IMG_9479

 

Je vais être honnête avec vous, cette robe, je l'ADORE ! C'était vraiment le bon choix, je la trouve féminine tout en restant ample et légère, le pari gagnant ! D'ailleurs ça se voit qu'elle me plaît non ?

IMG_9488
D'ailleurs elle me plaît tellement que je compte me la refaire cet été en version longue !
Et vous ? Convaincus par Charlie ? Vous êtes plutôt version longue ou version courte ?

Patron : Charlie Caftan de Closet Case Patterns, version B
Tissu : Viscose texturée blanc cassé de chez France Duval Stalla
Taille : 8
Prix : 50€ (dont 12€ de patron, 36€ de tissu, 1€ d'entoilage et 1€ de fil)
Difficulté : Poser l'empiècement rectangulaire du devant, et c'est tout !

Posté par Juls44 à 08:13 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , ,

24 mai 2018

Minorque à Cuba

Oulà !

J'avais dit une pause de 2 semaines et ça fait près de deux mois que je n'ai pas publié par ici ! De retour de vacances, j'ai toujours du mal à reprendre le rythme, mais je vais essayer de retrouver ma régularité.
Aujourd'hui, je vais donc vous parler d'un des deux projets couture qui m'a occupée avant de partir en congés et qui m'a accompagné dans mon sac à dos : la robe Minorque d'Anne Kerdilès Couture.
Mes prérequis pour qu'un projet puisse partir en vacances avec moi : que la coupe soit simple ET que le tissu ne froisse pas (du moins pas trop) ! Bon c'est ballot j'adore porter de la viscose. Mais j'essaie au moins de la choisir pas trop froissable.
Et qui dit vacances dit robe ! Ou short/tee-shirt mais j'en ai déjà pas mal dans cette catégorie. 
Du coup, le patron de Minorque, quoique sorti l'année dernière avait tout bon : une coupe décontractée avec quelques détails féminins, parfait !
Au niveau tissu, j'avais dans mon stock une viscose bleue à oiseaux blanc (oui oui encore des oiseaux et oui encore du bleu et blanc, que voulez-vous on ne se refait pas !) achetée l'année dernière dans le but de me faire une robe Madeleine. Et au vu de mes pérégrinations sur Madeleine, finalement j'étais partie sur autre chose. Bref j'avais 2m40 de ce tissu, plié depuis plus de 6 mois dans mes placards. Au dépliage, le tissu n'étant pas des masses froissé, j'ai su que c'était le bon. 
J'ai coupé le patron en 38, sans faire de toile (pas le temps ! oups j'ai dit ça moi ?), en me disant qu'il me faudrait bien rajouter 10cm en bas de la robe. Et puis, avec 2m40 de tissu, j'étais large ! Oui sauf quand on est une tête de linote comme moi et qu'on ne rajoute pas 10cm sur le patron papier, en se disant qu'on y pensera à la coupe. Et au moment de la coupe... oups ! 
J'ai donc pris le parti inverse de me dire que comme il me restait pas mal de tissu, je rallongerai à la fin.
La réalisation ne pose absolument pas de soucis, toutes les étapes sont fluides, et le fait que le haut soit entièrement doublé est vraiment un atout en terme de propreté. Le seul passage qui peut être un peu compliqué est la réalisation de la coulisse, mais si on prend son temps et qu'on épingle bien, tout va bien.
J'ai donc rapidement fini ma robe, et au moment de l'essayage, pas de surprise, elle était beaucoup trop courte ! En tunique ça l'aurait fait, mais là impossible de se pencher sans causer une atteinte à la pudeur !
Sans surprise, j'ai donc recoupé 10cm (+ marges et ourlets) de tissu pour raccorder au bas de la robe. Heureusement le tissu est bien chargé et le raccord se voit très peu. J'ai réalisé toutes les coutures visibles (non doublées donc) en coutures anglaises donc le tout reste bien propre. 
Et c'est tout ! J'avais donc une petite robe de plus pour partir en vacances !
Voici donc Minorque, photographiée avec la baie des Cochons en fond.

IMG_9192

IMG_9194

IMG_9202

 Alors ? Vous la voyez la démarquation sur le bas de la robe ? ça reste discret non ?

IMG_9208

IMG_9185

IMG_9218

 J'adore le décolleté dos qui ne laisse rien voir mais qui met bien en valeur.

IMG_9221

 Et idem pour le décolleté.

Au porté, elle est très agréable mais il y a tout de même quelques petites choses que je modifierai pour une prochaine version. Je trouve le haut très large pour ma poitrine plutôt menue, et les épaules ont tendance à tomber. Je couperai donc le haut en 36 la prochaine fois. 

Au contraire, au niveau des hanches, ça passe mais je suis juste. La prochaine fois je couperai un 40 à ce niveau-là. 
Et enfin, qui dit robe de vacances dit poches (en tout cas pour moi !). Donc sans étonnement la prochaine version en aura !
Ceci dit, ça reste un super patron que je referai les yeux fermés ! 
Et vous ? Quelles sont vos patrons de petites robes d'été préférés ?

Patron : Robe Minorque d'Anne Kerdilès Couture
Tissu : Viscose de chez Tissus Reine
Taille : 38
Prix : 22,5€ (dont 8,5€ de patron, 13€ de tissu et 1€ de fil)
Difficulté : La réalisation de la coulisse mais à part ça, ça roule tout seul !

Posté par Juls44 à 08:18 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

29 mars 2018

Mon Ravello d'amour !

Les températures ont rechuté mi-mars (et maintenant c'est le déluge, il est où le printemps ?!) et c'est donc avec plaisir que j'ai pu remettre mon pull chouchou de cet hiver : mon Ravello façon Doroboxy !

Tout le monde connaît le pull Ravello d'Isabel Kraemer, c'est même il me semble un des pulls les plus tricotés sur Ravelry. LE basique du pull en fingering quoi !

Vous devez être tout aussi familiers avec le pull Boxy, là encore très régulièrement tricoté, et qui se caractérise par sa forme « boîte ».

Par contre le Doroboxy doit être un peu plus sibyllin. En fait il s’agit du pull Boxy de Dorothée, du Trissycote. Dorothée, de par son métier d’hôtesse de l'air, a l’occasion d'aller s'approvisionner chez Purl Soho à New York. Et l'hiver dernier, elle tricotant une petite merveille de Boxy dans des laines achetées là-bas. Un Boxy Sézane-like, blanc cassé légèrement poilu, avec de fines rayures dorées (#mourrance).

Je ne suis pas la seule a avoir craqué sur sa version, mes copines Céline et Ségolène (entre autre !) avaient aussi flashé dessus.

Bref, je voulais un pull dans cet esprit, mais je n'avais pas la force mentale (oui oui on peut parler de force mentale) de tricoter un Boxy. Du coup j'ai choisi l'option de me tricoter un Ravello, sur les mêmes bases, c'est-à-dire Sézane-like, mais moins loose que le Boxy.

Dorothée m'avait gentiment proposé de me ramener la même laine qu'elle (oui elle est aussi dealeuse de laine à ses heures perdues) mais c'était sans compter sur le fait que L’atelier de la Création lançait une laine 100% cachemire en collaboration avec Mlle Sophie. Du coup, j'ai décliné la proposition de Dorothée et ai craqué sur le cachemire de L’atelier. Autant vous dire que j'ai bien craqué mon slip, avec 10 pelotes de 25g… Côté rayures, j'ai pris 2 fils mohair et soie de chez Ito, combinés avec deux fils dorés de chez Rico, histoire d'avoir la même taille de fil que le cachemire.

Mon échantillon en 3,5 était plus petit que prévu, je suis donc partie sur une taille au-dessus de ma taille habituelle et j'ai fait un L.

Au niveau réalisation je n'ai rien à dire, c'est simple, ça déroule tout seul. C'est vraiment un pull que je recommande aux débutants. Il m'a fallu un peu moins de deux mois pour le tricoter, car je finissais mon Earnest Cardigan en même temps. Bref il était fini pour Noël et j’étais ravie de me lover dans ce pull tout chaud (juste besoin de mettre un débardeur dessous et ça tient bien chaud pour la journée !

Voici donc les photos de mon gros auto-cadeau de noël.

IMG_8647

IMG_8628

 

Le chat s'est invité sur la séance photo !

IMG_8645

 

Le fait que les côtes soient très petites en bas fait que ça a un peu tendance à gondoler (mais je m'en fous je l'aime d'amour ce pull !)

IMG_8643

 

Et voilà de dos. Donc effectivement c'est bien moins loose qu'un Boxy mais ce n'est pas moulant non plus

IMG_8658

 

Le détail du raglan que j'adore

IMG_8654

La jolie fausse couture de la manche (c'est juste une maille envers)

IMG_8655

 

On a essayé de prendre les rayures dorées en zoom mais je ne sais pas si on les voit très bien

Le seul petit inconvénient de ce pull, c'est que la laine est poilue et qu'il a donc tendance à boulocher aux zones de frottement. Donc je coupe les bouloches avec de petits ciseaux, pour ne pas tirer davantage de poils qui feront de nouvelles bouloches. Si vous avez des astuces pour les éviter, je suis preneuse !

IMG_8653

 

On a essayé de prendre lesdites bouloches en photo mais on ne les voit pas trop (et au final ça m'arrange !)

En tout cas je suis ravie de la laine (je trouve que le doré est subtil et ça me va bien comme ça) mais je suis également ravie du modèle, que je referai certainement en marinière classique (j'ai presque hâte de retricoter ce modèle, c'est dire !).

Et en plus maintenant je me dis que je suis prête à tricoter un Boxy, comme quoi ! Bon ok ce sera un V-Boxy, en top-down, tout de même ;) ! D'ailleurs un KAL pull type Boxy va être lancé par Lise Tailor prochainement. Vous en serez ? Moi oui !

IMG_8636

 

Le blog va être en pause durant 3 semaines car je pars en vacances ! A très bientôt avec les projets cousus pour cette occasion !

 


Patron : Pull Ravello d’Isabel Kraemer

Laine : James 100% cachemire de Mlle Sophie by l'Atelier de la Création coloris naturel, fil mohair et soie Ito Sensai coloris 331 et fil doré Rico.

Taille : L pour obtenir un M

Prix : 176,30€, dont 5,30€ de patron, 150€ de pelotes en cachemire, 16€ de laine ItoSensai et 5€ de fil doré Rico Design. On ne va pas se mentir, c'est cher ! Mais c'est du 100% cachemire !

Difficulté : Zéro ! Le truc méga relou par contre a été de rentrer un nombre incalculable de fils !

Posté par Juls44 à 08:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

25 mars 2018

Roseneath Hat, ou l'accessoire utile

Petit article de rigueur car étant donné que le froid a remontré le bout de son nez le week-end dernier, j'ai pu photographier les deux projets tricot que je ne vous avait pas encore montré. Je commence donc par un petit projet simple mais gratifiant.

En fait depuis que je tricote, je me suis rendue compte que j’avais tricoté pour mon frère, pour ma belle-sœur, pour ma maman, pour des bébés… mais jamais pour mon barbu !

J'avoue que même en couture, il n'a eu droit qu’à une chemise jusqu'alors (mais d'autres chemises et un chino sont prévus !). Bref en ce début d’année je me suis posé la question de savoir ce qui lui ferait plaisir en petit accessoire tricot, pour remédier à ça. L’écharpe et le snood c’était non, il adore ses écharpes en double gaze et rien ne pourra y changer. Au niveau gants il a ce qu'il faut et les moufles ne sont pas son truc.

Restait l'option du bonnet. Il n'avait qu'un gros bonnet de ski (qui est par conséquent moins portable en ville qu'à la montagne) et rien pour la ville. Restait donc à trouver LE modèle. Autant vous dire que mon barbu n’étant pas enclin à passer un bout de temps à choisir un modèle sur Ravelry, j'ai fait une présélection. Son choix s'est porté sur le Roseneath 8ply de Sally Oakley.

J'ai tout d'abord hésité à acheter le patron, car le motif m'avait l'air simple. Mais j'ai eu un doute sur la taille (Monsieur a un gros crâne) et sur le point texturé ce qui m'a finalement décidé à acheter le patron. Au final, je m'en mords un peu les doigts au vu des points utilisés, 'aurais pu m'en sortir toute seule en bidouillant et ça fait cher pour un patron avec aussi peu de difficulté. Mais bon tant pis, c'est comme ça qu'on apprend !

Pour la laine, J’avoue ne pas trop lui avoir laissé le choix. J'avais très envie de tester les laines De Rerum Natura, et la Ulysse correspondait très bien à l’échantillon (que je n'ai pas fait du coup, honte à moi !). J’ai choisi le coloris Cyprès, qui me plaisait beaucoup, et j'ai commandé deux pelotes que j'ai reçues très rapidement.

C’était le projet express de janvier, en une semaine (avec d'autres en-cours à côté) et sans aucune difficulté, le bonnet était fini et adopté ! J'ai adoré tricoter la Ulysse que je trouve agréable et assez ronde, même si elle conserve un côté un peu rustique.

Et j'avoue avoir eu le nez creux, au vu de la météo des mois de février et mars, mon barbu était bien content de l'avoir son bonnet ! Le voici donc, sous la neige du week-end dernier.

bastien hat 3

bastien hat 2

bastien hat

A posteriori Je le trouve très bien, mais j'aurais peut-être fait plus de rangs de côtes. Mais bon il lui plaît et c'est le principal ! Le petit plus c'est que c'est un projet peu gourmand en laine, puisque je n'ai utilisé qu'une seule pelote. Donc il m'en reste une pour faire autre chose.

Bref au final j'ai adoré tricoter pour mon barbu et j'ai adoré tricoter la laine De Rerum Natura. Forte de ces deux constats, je suis super motivée pour lui tricoter un pull dans cette laine (incroyable !). Il a me Le déjà choisi le modèle, encore une fois à partir d'une présélection. Affaire à suivre d'ici l'automne, pour le KAL qui sera organisé par Lise Tailor !

 


 

Patron : Roseneath 8ply de Sally Oakley

Laine : Ulysse coloris cyprès de De Rerum Natura

Taille : Adulte large

Prix : 12,33€ (dont 6,30€ de laine et 6,03€ de patron) donc ça va ça reste tout à fait correct pour un bonnet

Difficulté : Zéro ! Et ça fait du bien parfois !

Posté par Juls44 à 11:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,