CAP tailleur

 

Nous y voilà ! Un an après, je me retrouve à nouveau face à un sujet de PSE (alias Prévention Santé Environnement), dans un centre d'examen.

L'année dernière, je passais le CAP couture floue. Cette année, poussée par ma prof de couture, je me présente à l'épreuve du CAP vêtement tailleur. La différence ? Le CAP vêtement flou porte sur les jupes, les corsages et les robes, tandis que le CAP vêtement tailleur s'attache aux vestes, pantalons et vestons.

L'épreuve de PSE, comme dit l'année dernière, est une épreuve commune à tous les CAP. Bien qu'ayant déjà passé (et validé !) cette épreuve l'année dernière, je me retrouve obligée de la repasser, car cette épreuve est couplée à l'EP2 (épreuve de réalisation d'un produit). Toutefois, je suis dispensée de l'épreuve technique de patronnage (alias EP1), ce qui est super ballot car c'est lors de cette épreuve que l'on découvre le produit à réaliser lors de l'EP2, en 2e semaine...

BREF ! On ne va pas épiloguer sur les bizarreries du système éducatif français, car ce n'est pas ce soir que l'on aura la réponse.

L'année dernière, je passais l'épreuve au Lycée Pro Marie Laurencin, à Paris, et nous n'étions qu'entre candidates libres (oui oui nous étions un public entièrement féminin). Cette année, c'est un peu différent, je me retrouve avec des étudiants nés en 1999... qui m'appellent madame !!! Je sais que j'ai 30 ans, mais ça pique ! La responsable de la section couture m'a même demandé si je venais pour la surveillance de l'épreuve...  Autant vous dire que je suis la plus vieille d'un groupe peu nombreux : nous sommes 12 dans la salle d'examen (3/4 sièges sont vacants). Et contrairement à l'année dernière, la parité est respectée. Va-t-on avoir des vêtements d'hommes à réaliser ? M***e je n'avais pas envisagé cette possibilité ! Bon en même temps, j'ai déjà réalisé des chemises (pour homme et pour moi) ainsi que des pantalons (pour moi). Pas de panique, je devrais m'en sortir, mais ça on verra mardi prochain.

Le sujet arrive. Je le parcours rapidement et me rends compte qu'il est très similaire à celui de l'année dernière : il porte sur les addictions. A la place d'Adam, 21ans, nous avons suivi les péripéties de Mathieu, 19ans, accro à son téléphone. Sans trop d'originalité, nous avons donc eu des questions sur le thème des conduites addictives, du sommeil, puis sur la formation, la gestion d'un budget, avant de se pencher sur l'analyse de risques professionnels et le secourisme. Somme toute rien de bien compliqué.

En 25 minutes, l'affaire était pliée, une relecture rapide (en même temps c'est coeff 1...) et j'ai pu rédiger tranquillement ce billet sur un bout de brouillon (petite pensée pour ma copine Céline) car le temps de présence obligatoire à chaque épreuve est de 1h et l'épreuve de PSE dure... 1h ! Quitte à être bloquée, autant rentabiliser le timing.

Rien de bien compliqué somme toute pour cette première épreuve, le plus dur reste à venir mardi prochain !

Et vous ? Si vous avez passé les épreuves, ça s'est passé comment ? A mercredi pour un débrief de l'EP2 !