Bonjour bonjour !

Vous l'avez peut être remarqué (ou pas !) mais je suis complètement décalée dans mes projets Capsule. Autant au début j'arrivais à peu près à m'y tenir, autant maintenant c'est la débandade. Mais au final ce n'est pas grave puisque je couds comme j'en ai envie !

Aujourd'hui on va donc parler d'une pièce qui fait peur : le jean !

J'ai déjà cousu des pantalons (3 Safran et 3 Fusain) donc l’étape de la braguette ne me faisait pas peur. Et pourtant, il y avait un je-ne-sais-quoi de plus dans le jean, qui faisait que je ne m’étais pas lancée plus tôt. Peut-être les surpiqûres. Car sinon j'aurais choisi la facilité et serai partie sur un Safran en jean. Mais ce jean, cette sacro-sainte pièce présente dans le dressing de tout un chacun, je je voulais digne d'un jean du commerce. Donc j'ai attendu d’être sûre de moi pour m'y attaquer.

Le défi je couds ma garde-robe capsule m'a aidé dans la démarche. Je m’étais attaquée à la lingerie, aux chaussures… ce n’était pas un jean qui allait me faire peur !

Initialement j'avais prévu de me coudre un jean Birkin Flares de Baste + Gather, mais au fur et à mesure de l'année, voyant survie une flopée de Ginger jeans plus beaux les uns que les autres (chez Aude Bertin entre autres), je me suis laissée tenter par le patron (la promesse d'un rendu canon + le sew along en anglais sur le site de Closet Case Patterns + la promo du black friday m'ont fortement influencée dans l'acquisition du patron).

Un détour à la boutique Modes et Travaux de Saint Lazare plus tard, j'avais entre mes mains 3 mètres d'un beau jean brut et élasthane. J’étais prête à me lancer !

Je sais, je suis habituellement partisane de la toile… Mais depuis que j'ai commencé un nouveau boulot en Août, j'ai beaucoup moins de temps pour moi. Le fait que le tableau des mesures comprenne aussi celui du vêtement fini ET le fait que les marges de couture soient de 1,6cm m'ont décidé à ne pas faire de toile mais à bâtir avant de piquer serré afin de valider la taille.

Et j'ai bien fait ! Car mon tissu jean, bien que très sympa n'avait pas exactement le pourcentage l’élasticité requis, donc il m'a fallu détendre un peu les coutures des jambes afin de pouvoir être à l’aise (et histoire de pouvoir d’enfiler aussi en fait !!).

J'ai juste mal lu l’étape des ourlets des poches ce qui fait que je me suis retrouvée avec des poches d'une taille ridicule (que j'ai dû refaire).

Mis à part ça, c'est une affaire qui roule ! Les crans sont parfaitement placés (si on lit bien qu'il y a de l’embu sur les jambes avant de piquer) et si l'on est méticuleux dans les surpiqûres, ça se passe très bien. D'ailleurs je me suis posée la question de la pertinence de les coudre avec une aiguille double très épaisse, mais mes aiguilles double n’étant que des 80, je ne m'y suis pas risquée (D’ailleurs vous avez des aiguilles doubles plus grosses vous ?).

Par contre à mon sens, la façon de monter la braguette n’est pas la meilleure du monde. Je n'ai pas tout compris aux explications du patron, et ai préféré suivre les étapes du sew along. Toutefois ce n'est pas mon montage préféré (mais au moins j'ai essayé) et je resterai sur la méthode de Deer and Doe pour Safran, que je trouve plus claire.

Ce qui est drôle, c'est qu'on monte la braguette avant de monter les jambes du pantalon. C’était une première pour moi mais au final, ça ne change pas grand-chose sur le montage du pantalon, c'est juste une inversion d'étapes. J'en ai parlé à ma prof de couture qui m'a confirmé que le montage de braguette à plat était la norme. Comme quoi !

Une fois la braguette montée, on s'attaque au montage des jambes. Et là j’ai eu le nez creux. En effet, mon tissu n'avait pas exactement les 20% d’élasticité requis. Donc j'ai décidé de bâtir. Et je n'ai pas pu rentrer dans mon pantalon !!! J'ai donc rogné sur les marges de couture (heureusement qu'elles sont de 1,6cm. J'ai donc cousu à 0,8cm de marges, sauf en-dessous des genoux où j'ai repris des marges normales. Pour la fourche, j'ai seulement repris 1 petit centimètre au dos.

Le reste du montage se fait tout seul, j'ai bien aimé l’idée de la ceinture plus large que le pantalon pour permettre de l’ajuster à sa propre taille. Pas bête !

Ensuite ne manquent que les ourlets, les passants, et le jean est terminé ! D'ailleurs c’est seulement pour les passants que ma machine a un peu rechigné sur les épaisseurs. Pour le reste c’était parfait !

Et voilà mon nouveau jean !

En toute honnêteté je m'en faisais des montagnes et au final, ce projet m'a permis de dédramatiser tout ça. Je suis ravie du résultat et du fit. Donc pour sûr, ce jean aura des petits frères !

IMG_8084

IMG_8085

IMG_8087

IMG_8088

IMG_8101

 

Le détail du devant (c'est marrant, ça plisse davantage sur la photo qu'en vrai)

 IMG_8112

 

 

Le dos (qui plisse aussi beaucoup plus en photo qu'en vrai)

IMG_8116

 

 

Les surpiqûres gris perle (que je trouve plus harmonieuses que les surpiqûres orange)

IMG_8119

 

 

Et voici la vue de côté, je trouve que les finitions proposées par le patron sont topissimes !

IMG_8120

IMG_8105

 

Et vous ? Vous êtes-vous déjà lancés dans un jean ? Quels sont vos modèles chouchous ?

 


Patron : Ginger Jeans midrise slim de Closet Case Patterns

Tissu : Jean brut légèrement élasthane des coupons de saint pierre

Taille : 40 élargie aux jambes

Coût : 21,5€ (dont 6€ de patron, acheté à 50% lors du black Friday, 7,5€ de tissu, 8€ de fil à surpiqûres, bouton et zip de mon stock). Incroyable c'est le fil à surpiqûres qui m'a coûté le plus cher ! Mais ça reste un jean carrément abordable !!

Difficulté : Faire des surpiqûres bien régulières. A part ça si on a déjà cousu un pantalon, tout roule ! Et même sans ça, avec le sew along ça va tout seul !